14 août 2020

Portrait de Mme Robine, Résidente de la Maison des Ateliers

Portrait de Mme Robine, Résidente de la Maison des Ateliers

Mélissa a rencontré Suzanne Robine, elle ont échangé par rapport à son histoire de vie. A la fin de cette interview, vous allez apprendre quelques chapitres de son histoire.
Bonjour Mme Robine ! Bonjour !
Est ce que vous voulez bien m’accorder quelques minutes de votre temps afin d’échanger sur de votre parcours de vie ? Oui bien-sûr mais je suis un peu fatiguée. Nous nous asseyons face à face l’une de l’autre.
Alors tout d’abord vous êtes née dans quelle ville ? Je suis née le 25 avril 1927 à Metz, qui est une très belle ville !
D’accord et donc vous viviez avec vos parents ? Ha oui ! Maman parle parfaitement Allemand.
Et vous, vous parlez Allemand Mme Robine ? Oh ! Je parlotte me dit-elle en prononçant une phrase en Allemand. Et j’ai fait deux ans d’anglais.
D’accord, c’est déjà super de parler 3 langues différentes. Donc vous avez connu la seconde guerre mondiale n’est ce pas ? En plus vous n’habitiez pas très loin de l’Allemagne. Ha oui  je suis née en 27, la guerre a commencé plus tard ! J’avais 14 ans, mes parents ont souhaité que je fasse la résistance avec eux.

Et vous avez vécu comment ce moment ? J’étais remontée comme une horloge, contre les allemands, ils étaient vicieux, c’étaient des horreurs !
Donc vous avez fait quoi Mme Robine pendant la résistance ? Je participais à l’accueil des prisonniers évadés, je les hébergeais et les conduisais à la ligne de démarcation.
Cela a été compliqué pour vous ? Oui bien-sur, mais quand la guerre a été terminée j’étais contente et puis il y avait la générosité de l’époque.

Ha oui ! Ça devait être la libération ! Vous vouliez faire quel métier ensuite ?J’aimais prendre soins des personnes, mais j’ai eu un gros soucis pulmonaire à la fin de la guerre, malheureusement je n’ai pas pu finir mes études d’infirmière.

D’accord et je vois votre alliance, vous êtes mariée ? Oui j’ai été mariée une première fois puis j’ai rencontré un brillant sujet qui avait plein d’idées et savait les faire fonctionner, il est incroyable !

Et donc vous avez eu des enfants avec cet homme ? Je peux pas faire d’enfant sans homme je suis pas le petit Jésus ! J’ai eu un premier enfant de mon premier mariage et 3 enfants après avoir épousé Claude Robine en 1956, il était médecin militaire, alors je peux vous dire qu’il y avait beaucoup de monde au mariage ! J’ai un mari formidable et j’adore mes enfants, ils ont fait plusieurs sortes de classe.

D’accord et vous habitiez dans une maison ? Oui à Morgat, il y a eu plein d’eau dans ma maison avec les inondations, c’était la barbe ! Mais j’avais des légumes dans mon jardin et des beaux meubles !

Si vous avez un beau souvenir à me raconter ce serait lequel ? Mon plus beau souvenir est d’avoir ma famille et toutes les personnes que j’ai connues qui sont de bonne foi.

C’est joli ce que vous dites Mme Robine et si vous avez un dernier mot de la fin, lequel ce serait ? Je dirai que quand on met les pieds dans des chaussures de voyage on sait d’où on part, mais on ne sait pas où on arrive ! Et que j’ai envie d’une bonne tarte !

On rigole, la remercie et nous sommes parties prendre un goûter dans la salle de restauration.

Pour conclure Madame Robine a été une des plus jeunes résistantes de France de 1941 à 1945 et c’est à ce titre qu’elle a la Légion d’Honneur. Son nom de résistante était « Hélène ». Madame est très modeste quant à l’évocation de son « héroïsme » qui allait de soi selon elle. Madame appréciait aussi les sports d’hiver et les voyages en général.

Les enfants ont toujours été très proches de leur maman, toujours pleine de d’amour et de tendresse. Elle est grand-mère de 10 petits-enfants et 3 arrières-petits-enfants et parle toujours de sa famille avec un amour inconditionnel.