La boite à outils

Dès qu’un accompagnement devient nécessaire, la personne âgée et son entourage ont besoin de trouver des réponses aux questions qui se posent.

Des documents sont téléchargés sur ce site. Ils vous permettent de préparer vos démarches, de prendre connaissance des valeurs qui guident les professionnels. Ils sont complétés par une Foire Aux Questions. Dans les établissements et services, les équipes d’ISATIS seront à votre écoute pour vous donner toutes les informations nécessaires.

Formulaire

Qui peut bénéficier de l’APA ?

Toute personne âgée en perte d’autonomie, de plus de 60 ans, vivant à domicile ou en établissement. Le montant est déterminé par les revenus et le degré de dépendance, évalué par un médecin à l’aide de la grille AGGIR. Pour les personnes en GIR 1 à 4, l’APA finance des aides au domicile ou le tarif dépendance des établissements. Le dossier est à retirer auprès de la Mairie, du CCAS ou du CLIC du dernier domicile du résident

Que faire en cas de ressources insuffisantes ?

Les conseils généraux peuvent financer tout ou partie des frais qui résultent d’un hébergement ou d’un accueil de jour, après étude des ressources de la personne âgée et de ses descendants, reconnus obligés alimentaires .Le dossier est à retirer auprès du Conseil Général du département de résidence avant l’entrée en établissement , son instruction demande un certain temps.

Peut-on garder son médecin habituel ?

Le médecin traitant de la personne âgée conserve un rôle essentiel tout au long de son parcours. Il continue de la suivre, en lien avec le médecin coordonnateur et l’équipe soignante. En l’absence de médecin, la personne âgée devra en choisir un ; une liste lui est présentée par l’établissement.

Quelles sont les dépenses de santé à la charge du résident ?

Le tarif soins versé aux structures par l’assurance maladie finance des salaires de personnel soignant, des fournitures liées à l’état de dépendance. Les intervenants libéraux, les examens, les médicaments prescrits par le médecin sont réglés par la personne âgée.

Jusqu’où va la médicalisation ?

Les équipements médico-sociaux n’ont ni le plateau technique ni le personnel médical et paramédical d’un hôpital. Le médecin est à temps partiel et il n’y a généralement pas d’infirmière la nuit. Des liens par convention sont établis avec les services hospitaliers voisins et selon les cas, il est fait appel à des intervenants extérieurs.

Que signifie le statut associatif ?

La gouvernance de l’association est assurée par des administrateurs bénévoles et les activités sont à but non lucratif. Les dépenses de fonctionnement sont arrêtées par les conseils généraux et les agences régionales de santé, les éventuels excédents ou déficits sont imputés dans les budgets les années suivantes.

Des animations sont-elles proposées ?

Des animateurs ou du personnel formé à l’animation assurent au quotidien des activités à visée thérapeutique pour maintenir les capacités cognitives et fonctionnelles. Des moments festifs, des sorties, des animations proposées par des bénévoles, des liens avec les écoles voisines contribuent à une ambiance conviviale et à l’ouverture sur la cité.

La personne âgée est-elle accueillie dans un lieu sécurisé ?

Des dispositifs de sécurité sont mis en place au niveau des entrées et sorties des locaux, complétés autant que possible par une surveillance humaine. Le projet de vie individuel détermine, en fonction de ses capacités, la liberté d’aller et venir de la personne âgée. Il faut se rappeler que la vie comporte des risques qui ne peuvent être toujours évités.